AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soo Yong Jae
POINTS : 15
ÉLÉMENT : Glace
SITUATION : Célibataire
Manthem Initial

ANIMIAN CARD
BAGUETTE MAGIQUE : Bouleau, 28,5cm, écaille de Salamendre
INVENTAIRE :

MessageSujet: Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]   Dim 16 Déc - 14:19

Flight, Reefers & ...

Purple Unicorn?!


Natsura Seiran & Soo Yong Jae



Jae lança un regard à droite, un regard à gauche. Un en arrière aussi, pour être sûr qu'il n'était pas suivit. Personne. Un sourire amusé courba ses lèvres : il avait réussis à s'échapper à Natsura Seiran et à son royaume, à savoir : l'infirmerie, lieu honnis pour le coréen. Honnis ? A vrai dire, il ne savait même pas vraiment pourquoi, mais il détestait tout bonnement y rester plus de cinq ou dix minutes. Peut-être parce qu'il n'aimait pas ne rien faire et qu'il n'y avait justement strictement rien à faire dans la pièce trop blanche. Et le fait qu'on lui dise d'y rester bien sagement ne faisait certainement que renforcer son envie de s'en échapper. Incapable d'écouter les autres et de faire comme on lui disait... Et sur les quelques fois où Jae avait du faire plus qu'un simple arrêt à l'infirmerie depuis que Natsura y était, il avait déjà plusieurs fois essayé de s'en aller discrètement, le plus souvent, sans succès. Le japonais semblait prendre un main plaisir à faire tourner court ses tentatives d'escapade, et Jae ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi, quelque fois. Pas bien longtemps, cependant, la raison l'importait peu, et il se contentait de hausser les épaules et de penser à autre chose.

Dévalant silencieusement une dernière volée de marches, Yong Jae déboucha sur le Hall. Deux autres jeunes le traversait, mais autrement, toujours pas de trace de l'infirmier. Parfait. Faisant toujours attention à ne pas trop se faire repérer -ce qui pouvait être légèrement compliqué quand on portait un pantalon bordeaux et un pull écru sous sa veste noire, au lieu de l'éternel uniforme- il traversa le hall en longeant presque les murs, marchant cependant normalement, peut-être juste un peu moins énergiquement qu'à l'ordinaire. Contrairement à ce que tous pensaient en voyant son exubérance habituelle, le Sunblade savait aussi se faire discret, se mêler à une foule, éviter que tous les regards ne tombent sur lui. Certes, c'était souvent beaucoup plus difficile à Anima puisqu'une grande partie de l'école le connaissait, et que tous devaient déjà l'avoir remarqué, mais c'était toujours possible. Quand on passe une grande partie de son temps à traîner dans les rues, et depuis plus récemment, à faire et prendre des choses pas très légales, on apprenait automatiquement à se faire discret, à savoir se rendre invisible, ou presque. Ou on apprenait à courir vite, très vite. C'était la manière forte, la loi de la jungle -de la rue- où malgré les connaissances, les amis, on devait savoir se débrouiller seul. Et c'était seul, le plus souvent, qu'on apprenait tout ça, en vrac, en force. Et dans certains cas, -dans certains endroits aussi- mieux valait apprendre vite.

Jae passa la porte sans s'être fait remarqué par qui que ce soit, refermant sa veste pour ne pas prendre froid. Même si la température était un peu plus agréable et moins glaciale que les jours précédents, que l'air humide avait enfin laissé place à un plus sec, le mercure restait proche du zéro. L'hiver avait déjà insidieusement prit sa place à l'automne, alors qu'officiellement, il n'était pas encore là. Enfonçant ses mains dans ses poches, il contourna rapidement les serres, avant de prendre un petit chemin qui menait un peu à l'écart, tournant au coin du château, s'enfonçant entre quelques arbres fins dénués de feuilles. Là, entre deux buissons et quelques arbres, invisible pour quiconque passant par là sans savoir que l'endroit était là, était une sorte de mini-clairière, quelques pavés longeant encore le château. Pas de fenêtre pour le voir directement, puisque l'endroit était sous un léger avancement du bâtiment situé vers le premier ou le deuxième étage. Le coréen inspecta un moment l'endroit, s'assurant qu'il n'y ai vraiment personne autour, ni entre ni dans les arbres un peu plus loin. Il était parfois difficile d'être sûr d'être parfaitement seul quand on était dans une école pleine d'animorphes et d'hommes et de femmes-chats, parfaitement aptes à grimper dans les arbres ou à se dissimuler sans qu'on ne les remarques vraiment. N'y voyant rien de suspect, et étant certain d'être seul, Jae se laissa glisser au sol, s'adossant à la pierre du château, faisant tout de même attention à son poignet foulé encore seulement bandé. Ca ne lui faisait pas vraiment mal tant qu'il ne le pliait pas, et il ne considérait pas une foulure comme quelque chose de grave ni rien, mais autant faire un minimum attention, il n'avait pas vraiment envie de retourner à l'infirmerie. Ni à ce moment ni plus tard, d'ailleurs.

Ouvrant un peu sa veste, le Sunblade saisit un paquet fin dans sa poche intérieur avant de la refermer. Un sourire réapparut sur son visage, alors qu'il en tirait un fin cylindre pas tout à fait cylindrique, visiblement roulé à la main, qu'il porta tranquillement à ses lèvres, l'allumant d'un simple coup de baguette. Il tira longuement dessus pour le débuter, gardant un instant la fumée dans ses poumons avant de la recracher lentement, avec un air satisfait. S'appuyant plus franchement contre le mur derrière lui, il étendit ses jambes devant lui en prenant une nouvelle bouffée de son joint. Là. Enfin un moment pour être parfaitement calme et ne plus penser à rien d'important si ça n'était qu'à se détendre. Continuant à fumer tranquillement, sans se poser de question, il pencha la tête vers l'arrière, observant un instant le ciel bleu pâle, glacial, et les nuages cotonneux qui y flottaient, s'y fondant presque. Quand il faisait aussi froid, que l'air gelé mordait sa peau, rougissant légèrement ses doigts et des joues, le ciel semblait ressembler à sa glace. Pâle, presque incolore, comme s'il avait lancé un sort de son élément à l'étendue infinie. Ironique. Il aurait tellement aimé pouvoir voler, parfois...

Un, deux, trois ? Trois ? Ou quatre ? Plus ? Jae fronça les sourcils en essayant de se souvenir, avant de hausser les épaules et de tirer encore sur le cylindre entre ses doigts. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire si c'était trois, ou quatre, ou même cinq ? Ou même une dizaine ?! Il s'en foutait, et n'allait pas compter les mégots écrasés à côté de lui ! Un léger soubresaut le secoua avant qu'il n'éclate de rire tout seul, affalé à demi contre le mur et à demi par terre. Pourtant, il avait plutôt l'impression d'être loin, loin, haut dans le ciel, si haut qu'il n'avait qu'à tendre le bras pour attraper un bout de nuage... Peut-être qu'ils avaient le goût de barbe-à-papa ?! Son estomac grommela légèrement : il avait une furieuse envie de la sucrerie rose cotonneuse, là, tout de suite, à ce moment précis. Pourtant, il doutait qu'il y en ai à Anima... Une moue pensive s'installa sur ses lèvres, fronçant à nouveau les sourcils alors qu'il essayait en vain de se souvenir s'il avait déjà vu une barbe-à-papa rose géante à Anima. Et puis, pourquoi elles étaient toujours roses, d'abord ?! Ils ne pouvaient pas en faire des de toutes les couleurs, multicolores comme un arc-en-ciel ?! Et avec des goûts différents pour chaque couleurs ! Raaah, il avait faim, nom d'une licorne violette en peluche ! Mais ! Pourquoi les licornes n'avaient pas d'ailes, d'abord ? C'était injuste pour elles, les pauvres ! Elles avaient une cornes qui ne leur servait à rien, était parfois chassé pour leur sang, ou leur crins, ou leurs cornes, et elles ne pouvaient même pas voler... Comme lui en fait... La vie était injuste ! Le Sunblade prit encore une bouffée, croisant puérilement un bras sur sa poitrine et posant son autre coude dessus, laissant sa main portant son joint non loin de sa bouche, pensivement. La moue boudeuse toujours sur ses lèvres. Ses yeux se posèrent sur le cylindre, et il tira dessus presque avidement, regardant avec admiration les arabesques de fumée danser dans l'air avant de disparaître lorsqu'il la recracha. Plus éphémères encore que les nuages. Ca aussi, c'était injuste, d'ailleurs ! Simplement parce qu'ils étaient plus grands, ils pouvaient vivre plus longtemps ! N'importe quoi, il devrait faire une pétition pour que la fumée ne disparaisse pas aussi vite dans l'air ! En plus, ses arabesques digne d'une danseuse étoile étaient bien plus belles. Un nouveau rire -plus proche du gloussement que du rire- lui échappa alors qu'il imaginait toute une série de petites ballerines danser sur la fumée comme sur une piste de danse. Se mordant légèrement la lèvre, un air euphorique et amusé sur le visage, son regard retourna vers le ciel et ses nuages-semblables-à-de-la-barbe-à-papa. Cette fois il tendit sa main vers eux aussi, alors qu'il plissait les yeux et regardait entre ses doigts tendus comme pour mieux viser, et les refermaient... sur du vide. Jae soupira bruyamment, en un instant sa mimique boudeuse de retour sur ses traits. Il ouvrit à nouveau les doigts, décalant sa main, et vit alors... l'infirmier l'observer, le fixant même un peu trop à son goût. Quoi, il avait quelque chose sur le visage ?! Il eu tout de même le réflexe -un peu inutile- de cacher sa main tenant son joint presque fini derrière lui alors qu'il se redressait légèrement -peut-être un peu trop rapidement, puisque le sol joua à la mer, la terre à l'eau, et ondula autour de lui un instant. Prenant un air à la fois innocent et jovial, son sourire bien trop large pour l'être réellement, il fixa à son tour Natsura en attendant... En attendant il ne savait trop quoi, pour tout dire... De savoir ce qui allait se passer maintenant, certainement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Natsura Seiran
POINTS : 0
ÉLÉMENT : Bois.
SITUATION : C'est compliqué ~
Manthem Initial

ANIMIAN CARD
BAGUETTE MAGIQUE : Bois de Tremble, 27,8 cm & plume de pégase
INVENTAIRE :

MessageSujet: Re: Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]   Dim 16 Déc - 20:46

「Seiran と Yong Jae 」

♦ ♦ ♦

Liberté Enfumée ~


Claquant avec une fureur non contenu ses dossiers sur la table, il réprima de peu le hurlement de rage qui voulut suivre ce geste déplacé dans le calme qui faisait lieu d'emblème et de concept dans cette infirmerie. Se passant la main devant le visage, il laissa échapper un soupir exaspéré. Il avait encore essayé. Ce gamin de Sunblade avait encore essayé de s'enfuir pendant qu'il avait le dos tourné et cette fois-ci, il semblait avoir réussi. Non ... Evitant de peu le rire nerveux qui allait suivre, il lança de vague excuse à ses patients avant d'aller s'enfermer dans son bureau deux minutes pour se calmer. S'il partait à sa recherche dans cet état il n'avait aucun doute qu'en au fait qu'il allait le secouer comme un prunier savoir s'il y avait quelque chose dans sa tête de gamin pourri gâté. Déboutonnant sa robe blanche de médecin d'une main agile, il ne tarda pas à la lancer sur le porte-manteau où elle reposa à côté de sa cape d'hiver. Dehors il commençait à faire froid, l'hiver commençant enfin à s'installer. L'hiver ... Le gamin avait du aller dehors. Il adorait le froid. C'était un Manthem comme lui, si ce n'est que de son côté, à défaut de maîtriser la nature, il maîtrisait la glace ... La glace. Fermant les yeux un instant il se frotta le visage. Il fallait qu'il reste concentré, et qu'il ne s'égare pas dans d'autres pensées inutiles.

Même s'il trouvait inutile de tenter de le fuir, lui et son infirmerie. Soo Yong Jae. Un gamin qui tentait par tous les moyens de fuir l'endroit qu'il dirigeait d'une main de maître dans un gant de velours. Il ne savait pas trop ce qui pouvait gêner le jeune homme ici, mais les seuls fois où il l'avait vu, c'était accompagné de ses amis, ou plutôt escorté par ceux-ci, soucieux qu'il se fasse soigner de toutes les blessures qu'il avait pu se faire dans le mois. Aujourd'hui encore il était venu pour deux trois égratignures, en plus d'un poignet foulé. Après un coup de baguette plus tard pour soigner les égratignures et le temps qu'il bande le poignet, il avait suffit que Seiran détourne un instant les yeux dans le but de chercher une potion antidouleur pour que le gamin prenne la poudre d'escampette. Les autres fois, il avait toujours su le rattraper par le col pour le coller à son lit, non sans plusieurs sortilèges pour l'entraver si son envie de fugue lui reprenait, mais aujourd'hui il n'avait eu guère le temps de faire tout ça que l'autre c'était déjà échappé. Navrant. Franchement navrant. A croire que les élèves se pensaient tous unique et par conséquent égoïste au point de penser qu'il avait du temps pour chacun ? Il était infirmier, plus tellement un traqueur. Mais il allait tout de même poursuivre Yong Jae. Parce que s'il ne le faisait pas, se serait déjà un pied de nez à tous ses instincts de fantassins, qui criaient au massacre dans sa tête, de deux tout simplement une insulte quant à son infirmerie et de trois, le meilleur moyen pour que celui-ci trouve un moyen de s'abimer un peu plus. Attrapant son long manteau noir qui trônait à côté de sa cape, de même que son katana qui l'attendait fièrement au mur, il sortit de son bureau, verrouillant celui-ci d'un simple coup de baguette magique avant de lancer quelques mots aux élèves présent dans son infirmerie de manière temporaire ou non.

« Bien. Je vais chercher cet imbécile de Yong Jae. Je vous déconseille fortement d'oser poser un bien en dehors de cet infirmerie en se qui concerne les blessés. Et dans le pire des cas, n'oubliez pas que la plante à côté de l'entrée n'est pas qu'un simple rosier et qu'elle est tout à fait capable de vous étouffer pour vous forcer à rester, étant légèrement ... affectueuse. Pour le reste, dites-vous que votre heure de visite s'allongera un peu plus. »

Sur ces dernières paroles, et un sourire des plus éblouissants, il passa la porte de son sanctuaire, celle-ci se refermant doucement derrière lui. Une fois dans le couloir au calme, il accrocha le Katana à sa ceinture, et non pas dans son dos quand il venait parfois aider Ayame dans ses cours sur le terrain. Perdant son sourire pour un air plus froid, il se mit en route, descendant les marches en direction du hall non sans lancer différents sorts de repérage. Il n'était pas encore né celui qui arriverait à le fuir. Plus doué qu'Ayame dans cette branche, il s'était illustré bien des fois sur le terrain en temps que traqueur et ce n'était pas un gamin d'une vingtaine d'année qui allait lui filer entre les doigts. A la porte du château, il eut un léger éclat qui illumina ses yeux quand une boule de fourrure blanche atterrit d'un bon svelte devant lui, son museau fin se tournant vers son maître. S'accroupissant au près du renard polaire, il lui caressa le museau avant de lui ordonner de retrouver l'enfant dont il portait encore l'odeur sur ses mains. L'animal était sans doute l'un de ses plus fidèles compagnons. Rencontré lors d'une mission qu'il avait eue en solo, il avait sauvé le renard d'un piège de chasseur et l'avait soigné avant de continuer son chemin. Que n'avait été sa surprise quand il avait retrouvé l'animal clopinant derrière lui. Cette femelle s'était laissée doucement charmer par Seiran tout comme il avait été conquis par les yeux ambre de Fuyuki qui était devenu son animal de compagnie, mais dont le côté sauvage était le plus flagrant.

Suivant le renard dans l'air froid du parc, son manteau battant contre ses jambes avec le vent et dévoilant parfois la simple chemise qu'il portait par dessus un jean éliminé rentré dans ses vieilles rangers, il ne voyait pas qu'à chacun de ses pas, la nature semblait reprendre vie autour de lui, comme si le printemps était déjà là, non. Il était juste concentré sur son animal qui semblait avoir flairé une piste et sur l'endroit vers lequel il le menait. Longeant les serres et ne jetant qu'un léger regard sur les plantes qui semblaient se faire belle juste pour lui, il arriva bien vite dans la clairière attenante à un des murs du château où se trouvait Yong Jae ... Faisant taire d'un regard le grognement de l'animal aux poils blanc, il serra également les jointures face à ce spectacle ... Désolant. Oui le mot était là. La drogue, qui plus est moldue était une connerie pure et dure capable de détruire un être humain. Il aurait pu comprendre l'addiction, il aurait pu la pardonner, mais à la limite avec des plantes magiques, moins néfastes, mais pas ces conneries que l'on vendait dans les ruelles sombres de Tokyo ou de Seoul. S'avançant d'un pas lourd, il dégaina son Katana avant de découper d'un geste clair et limpide le mégot qui se trouvait encore à la bouche de l'adolescent. L'attrapant d'ailleurs de sa main droite, sa gauche serrant son arme, il le claqua un peu violemment contre le mur, son regard qui n'avait plus rien de gentil se focalisant dans celui de l'élève tandis que sa main serrait le col de celui-ci.

« Faut-il être aussi stupide pour penser vouloir m'échapper, mais il faut vraiment être suicidaire pour fumer des conneries pareilles ! » Un Seiran vulgaire était tout ce qu'il y avait de plus étonnant, celui-ci ayant toujours su garder son calme et un sourire des plus éblouissants même s'il était faux. Là sur le moment le sourire de l'infirmier semblait plutôt être une grimace ironique qu'un de ces sourires dont il vous faisait grâce. « Si tu veux à ce point mourir, préviens-moi et je t'envoie de l'autre côté à l'aide d'Hakuryu » continua-t-il en lui désignant d'un signe de tête gracieux l'arme qui tenait toujours. Relâchant le col de l'élève il s'éloigna d'un pas, lui permettant de respirer un peu. « Il t'en reste ? » continua-t-il un peu plus calme. Non pas qu'il voulait en prendre mais s'assurer à ce que cette chose disparaisse pour de bon quitte à le force à lui donner.

Il n'avait pas conscience de la Vie et de la Mort.
Lui non plus. Mais il savait comment jouer avec.
C'était une connerie de vouloir le défier.
Une connerie qui partait aussi bien en fumée que son calme en poussière.





mors ante infamia
Confutatis maledictis, flammis acribus addictis: Voca me cum benedictis. Oro supplex et acclinis, cor contritum quasi cinis: Gere curam mei finis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soo Yong Jae
POINTS : 15
ÉLÉMENT : Glace
SITUATION : Célibataire
Manthem Initial

ANIMIAN CARD
BAGUETTE MAGIQUE : Bouleau, 28,5cm, écaille de Salamendre
INVENTAIRE :

MessageSujet: Re: Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]   Jeu 27 Déc - 0:51

Visiblement, le japonais ne semblait pas vraiment ravi et euphorique à l'idée que YongJae ait enfin réussi à s'enfuir de l'infirmerie derrière son dos -contrairement au-dit fugueur- , ni même au fait de l'avoir retrouvé. Et il l'était certainement encore moins en le voyant fumer. Et sachant que ce qu'il fumait n'était ni légal ni considéré comme bon pour la santé... Non, à vrai dire, Natsura Seiran semblait même franchement énervé. Furieux, hors de lui. Non pas que Jae s'en rende vraiment compte, vu l'état dans lequel il était, un peu trop déconnecté de la réalité, haut, trop haut. Il avait l'impression d'être à au moins dix mille kilomètres de la surface de la terre, flottant, volant dans les airs, loin des ennuis et de tous ces problèmes qui clouaient tout le monde au sol. A ce moment, à ces moments, toutes ses préoccupations étaient futiles, tandis qu'il passait du rire aux larmes -ou presque, ça n'était qu'imagé, et il se contentait généralement de faire une moue boudeuse enfantine- avant de se remettre à sourire d'un air euphorique ou un peu béat, laissant clairement voir qu'il n'était pas vraiment dans son état normal... Pas vraiment, ou vraiment pas, pour être plus exact, même s'il était déjà plutôt de nature lunatique lorsqu'il n'avait rien prit de suspect.

Gardant toujours son sourire qui se voulait innocent, persuadé qu'il était parfait, comme tous ses autres masques parfaitement ajustés, sans la moindre fissure, le moindre éclat, alors qu'il laissait en fait clairement percevoir qu'il n'était pas innocent, plutôt tout le contraire, le Sunblade observa sans réagir Natsura s'avancer vers lui d'un pas lourd. Pas dit qu'il aurait seulement eu le temps de réagir même s'il en avait eu l'intention ou l'idée, en voyant le comportement différent de ce qu'il avait pu remarquer d'ordinaire chez l'homme. Si ses pensées passaient d'un sujet -futile, ridicule- à l'autre sans lien apparent, sa capacité de concentration était à ce moment tout particulièrement faible... inexistante, même. Alors, réfléchir à que faire et à ce que l'infirmier pouvait bien avoir en tête, c'était mission impossible. Jae ne put s'empêcher de contempler un instant la fantaisie d'avoir le pouvoir de lire ou de ressentir ce que les gens avaient en tête... Ce devait être un don, une capacité, particulièrement utile ! Quoique si on ne pouvait le maîtriser et que les moindres pensées, des plus futiles aux plus sombres, des plus risibles aux plus intéressantes, envahissaient toutes votre esprit en même temps, cela devait devenir un fardeau particulièrement désagréable, du genre à vous mettre hors de vous, à vous rendre fou. Mieux valait donc ne pas essayer. Jae hocha la tête pour lui seul, acquiesçant à sa propre conclusion d'un air entendu, avant de reprendre son sourire innocent comme si de rien n'était, qu'il reprenait simplement une conversation avec le japonais là où il l'avait laissé. Pas pour longtemps, cependant.

Un mouvement vif, sec, net et précis, coupant l'air qui s'empresse de reprendre sa place et de remplir le vide laissé en sifflant tel un serpent. Le coup de katana ne sembla pas qu'avoir coupé l'air et son mégot, qui déjà s'écrasait au sol, dédoublé, mais aussi le sourire du coréen. Il se fane, se flétrit, se meurt, disparaît. Laisse place à une expression surprise, alors que le coréen cligne plusieurs fois des yeux. Natsura l'attrapa par le col, le poussant, le claquant, contre le mur derrière lui. La tête et le dos de Jae heurtèrent la pierre froide, avec un bruit sourd -sans être suffisamment fort pour être inquiétant. L'expression du coréen se mue encore, se transforme, laissant deviner une montée de colère violente, l'espace d'un dixième de seconde. Pour qui se prenait-il, avec son katana, à le déranger alors qu'il planait haut, si haut, au-dessus des nuages ?! A le plaquer contre le mur -dur- alors qu'il se croyait si loin, hors de portée... Brusque retour à cette réalité qu'il essayait justement de fuir, même s'il dirait qu'il cherchait simplement à la rendre plus belle l'espace d'un instant, l'espace d'un joint. Déjà, son expression changeait encore, devenant plus neutre, ses muscles -contractés sans qu'il ne s'en soit rendu compte- se détendant légèrement, ses sourcils cessant de se froncer. Son regard quitta celui du japonais, se repose sur l'un des cotonneux nuages flottant dans le ciel qui commence à se teindre à l'horizon d'une lueur rosée et orangée, déclinante. Un sourire plein de dents, des yeux en amande, un visage semble lentement se former dans l'étendue infinie, le fixant lui, et personne d'autre. Natsura à beau cracher sur ses 'saloperies', Jae ne l'écoutait que d'une oreille, alors que le visage d'eau condensée lui ramenait soudainement à son esprit un souvenir d'une histoire moldue : un chat qui apparaissait et disparaissait, parlant presque par énigme, qui embrouillait les idées plus qu'il n'aidait à quoi que ce soit avec ses phrases sorties d'où il ne savait où. Le chat de Cheschat, s'il se souvenait bien... Ou plutôt de Cheshire, oui, c'était ça ! Et puis même, peu importait son nom !

L'image ramena un sourire amusé sur les lèvres du coréen alors qu'il reportait son peu d'attention sur l'infirmier-visiblement-toujours-énervé, qui lui proposait apparemment son aide s'il voulait mourir, puisqu'il désignait son katana en le nommant. Étrange idée que de donner un nom à une arme, tout de même, décréta Jae d'un air amusé.. avant d'éclater tout bonnement de rire. Natsura percevait-il l'ironie de la situation ? Il en doutait, sinon lui aussi rirait, non ? Un infirmier qui vous proposer de mourir au lieu d'essayer de vous sauver, vraiment paradoxal ! L'éclat de rire cessa tout aussi subitement qu'il avait commencé, alors que le Sunblade fronçait les sourcils. Voulait-il mourir ? C'était une bonne question, à laquelle il n'avait lui-même pas de réponse. A vrai dire, il n'avait jamais réellement pensé à cela. Il croisa les bras sur sa poitrine, s'adossant plus franchement au mur alors qu'il réfléchissait -difficilement- à cela. Certes, du haut de ses vingt ans, Jae savait déjà que la vie n'avait rien de facile ni de rose, qu'au contraire elle était grise, comme les ruelles délabrées de Séoul ou de Londres, et que, bien trop souvent, elle vous laissait un âpre arrière goût. Amer, désagréable. Rien n'était jamais comme on le voulait, il ne suffisait pas de vouloir quelque chose pour l'avoir, et tous les efforts que l'on faisait restaient trop souvent vains, inutiles. Entre autres.... Contrairement à ce que les gens pensaient, à ce qu'ils déduisaient de l'attitude un peu flegmatique et insouciante de Yong Jae, de son sourire presque constant, de son exubérance, il savait tout cela parfaitement. Il l'avait appris, et ce n'était pas le genre de chose qu'on apprenait en lisant et en mémorisant un livre, ni en écoutant les conseils et l'expérience de ses aînés, mais en tombant, en s’écorchant, en se faisant mal. En se relevant, aussi. Il n'était pas non plus un dépressif qui se cachait derrière ses sourires, même s'il n'était en fait clairement pas aussi positiviste qu'il le laissait croire...

Les lèvres du coréen commencèrent à se courber en un nouveau sourire, justement, ayant presque à nouveau envie de rire. Qu'ils étaient aveugles, pour la plupart ! Ne sachant pas reconnaître le faux du vrai, l'hypocrisie de la franchise... Même s'il fallait bien avouer que YongJae était plutôt doué à ce jeu, parvenait à rendre ses masques, ses expressions si vraies qu'on ne voyait plus qu'elles. Enfin, doué, peut-être pas, mais il les avait tellement utilisé, s'était tellement entraîné à faire comme si tout était parfait dans le meilleur des mondes, que cela lui semblait simple. Sauf que depuis un certain temps, il avait trouvé ce moyen encore plus simple, et tellement plus efficace de se croire dans ce fameux monde où tout était rose et merveilleux. Si efficace qu'il réussissait lui aussi à y croire, l'espace d'un moment. Tant qu'il était High. Bien sûr, ça n'était pas gratuit, ça n'était pas aussi facile qu'il n'y paraissait, et, comme toujours, il y avait le revers de la médaille. Ici, l'addiction, et les éventuels raté, où au lieu de voyager vers ce monde parfait et enfantin, le vol vous emmenait vers un univers encore plus sombre, encore plus noir. Plein d'angoisse et de démons. Mais pour l'instant, ça ne lui était encore jamais arrivé, et il se contentait généralement de hausser les épaule et de se dire que cela ne pouvait être pire que la vraie vie et ses angoisses, si jamais qui que ce soit évoquait ce point.

Il fut tiré de ses pensées qui commençaient à divaguer vers des questions particulièrement philosophiques et graves du type de « Pourquoi les mondes où tout va bien devraient être roses ?! Se serait ennuyant, tout en rose ! », et reprenant par la même occasion ses préoccupations sur les couleurs des barbes-à-papa, par la voix de l'infirmier. Jae releva la tête vers lui en lâchant un « Quoi ? » particulièrement expressif en clignant des yeux, avant que son cerveau plongé dans cette espèce de brume collante -''certainement encore cette barbe-à-papa rose !''- ne parvienne à décoder l'information et les paroles du japonais et que son expression passe de confuse à concentrée. Il lui fallut encore plusieurs secondes -dizaines- pour comprendre de quoi l'homme parlait avant qu'il ne se mette à réfléchir. S'il lui en restait... Bien sûr, qu'il lui en restait ! Encore un sur lui, et aussi d'autres dont il s'était assuré qu'ils étaient très bien cachés, dans un compartiment secret de sa valise, mais de façon à ce qu'on les prenne pour de simples clopes si jamais quelqu'un tombait dessus par le plus grand des hasards... Il fronça un peu plus les sourcils alors qu'il se laissait lentement glisser à terre, où était d'ailleurs posé le sachet qu'il duquel il avait rangé ses joints, essayant de se concentrer du mieux qu'il y parvenait pour réfléchir. Ce qui était en fait bien plus dur qu'il ne l'aurait cru, pas vraiment habitué à essayer de forcer son cerveau à marcher quand il était dans cet état. Frustrant. Il porta machinalement ses doigts à ses lèvres avant de se rappeler que son mégot avait fini coupé en deux au sol avant qu'il n'ai eu le temps de le finir, et de lâcher un soupire énervé et frustré. Non, concentration. Il devait réussir à déterminer si avouer à l'infirmier qu'il lui restait encore de la drogue était une bonne idée ou non... Un coup d'oeil à l'infirmier lui apporta la réponse presque instantanément -ou pas, mais tout de même assez rapidement- : non, ça ne risquait pas...

Jae tâtonna le sol à côté de lui jusqu'à ce que sa main rencontra le craft du fin paquet qu'il avait tiré de sa veste plusieurs minutes auparavant -combien, il n'aurait pu le dire.. -. Il l'ouvrit légèrement d'une main, vérifiant qu'il y avait effectivement encore un cylindre à l'intérieur. Mouai, il ne risquait pas de parvenir à le cacher à Natsura... Sans compter qu'il ne pu s'empêcher d'espérer que l'homme se montrerait compréhensif et abandonnerait certainement l'idée de vérifier que c'était effectivement tout ce qu'il lui restait, voir peut-être déciderait soudainement après l'avoir fumé qu'il n'y avait rien de mal à ça. Naïf. Il laissa échapper un second soupire, et leva les yeux vers le japonais, une moue boudeuse à nouveau sur ses lèvres, comme un gamin à qui on confisquerait son jouet préféré.

- Me reste ça, marmonna-t-il en lui tendant le paquet.

Il ramena ses genoux vers sa poitrine, appuyant ses bras croisés dessus, et détourna le regard, observant avec un intérêt étrange l'espèce de clairière dans laquelle ils étaient. Son attention ne fut cependant que captée quelques courtes secondes avant qu'elle ne retourne sur l'infirmier. YongJae pencha légèrement la tête sur le côté d'un air curieux qui se reflétait sans mal dans ses prunelles sombres, et un sourire amusé retourna sur ses lèvres.

- Dites, vous allez en faire quoi ? Le fumer ? Le détruire, le cacher ? C'est pas vraiment facile à trouver ce genre de truc, quand on est pas en ville, vous savez ! -Il redressa soudainement, les yeux légèrement plus ouverts sans vraiment être écarquillés, comme si une pensée lui était tout à coup venue à l'esprit. Ce qui était d'ailleurs le cas, bien qu'elle ne l'angoisse en aucun cas, restant toujours de la simple curiosité sans arrière pensée ni frayeur d'aucune sorte- Et vous allez faire quoi ? Par rapport à moi ? Me coller, le signaler à tout le monde, au directeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flight, Reefers & ... Purple Unicorn?! [PV Natsura Seiran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rabid rabbit? Purple lights but still offline.....
» Help please, only purple and red lights...nothing else
» Purple lights...and that's it
» [DIY] Supergun façon Flight-case
» [Fiche de jeu] Touhou Gensoshoku ~ Dark Purple and Light Black Entanglement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANIMA ::  :: L'EXTÉRIEUR DU CHÂTEAU-